vendredi 27 juillet 2012

Comprendre l’antisémitisme

Entretien avec Jérôme Bourbon, publié le 6 avril 2012

Hervé Ryssen est l’auteur de six livres sur le judaïsme, parus entre 2005 et 2010. Il vient d’en publier une petite synthèse intitulée Comprendre le judaïsme, comprendre l’antisémitisme.

Jérôme Bourbon : Hervé Ryssen bonjour. Rivarol vous suit depuis la publication de votre premier ouvrage sur le sujet, en septembre 2005. On a maintenant l’impression que vous achevez un grand cycle d’étude.
Hervé Ryssen : Eh oui ! Effectivement, on peut dire que mon étude du judaïsme est terminée. Objectivement, c’est le travail le plus important qui ait jamais été réalisé sur l’esprit juif, et je pense avoir dévoilé bien des aspects de ce “mystère” ambulant qu’est le judaïsme et qui étaient restés ignorés du public. Après la parution de l’Histoire de l’antisémitisme, en 2010, j’ai bien continué à me documenter de manière occasionnelle, mais je ne vois plus rien qui n’ait pas été abordé dans l’un ou l’autre de mes ouvrages. J’estime donc avoir fait un tour complet de la question.

JB : L’actualité, ces derniers temps, a pourtant été riche en événements impliquant des citoyens israéliens ou israélites. Ne pensez-vous pas qu’ils serait bon de “suivre” ce qu’il se passe de ce côté-ci, puisque, à part vous-même, personne n’ose mettre les “pieds dans le plat”, comme on dit.
HR : Il est vrai que les juifs et le judaïsme sont très souvent au centre de l’actualité. Ceci est dû aux positions confortables que nombre d’entre eux occupent dans les systèmes médiatiques des pays occidentaux, à un certain ethno-centrisme et à une hyper-émotivité qui les fait réagir à chaque fois qu’ils se sentent menacés, ou même simplement critiqués.
Parfois, aussi, c’est à leur corps défendant. Je pense à ces énormes escroqueries qui ont eu lieu en France et aux États-Unis ces quatre dernières années. J’ai fait paraître la Mafia juive en juin 2008, et j’ai l’impression que l’on pourrait déjà refaire un livre de 400 pages sur le sujet ! Il n’en demeure pas moins que ces informations n’apportent rien de nouveau à mon analyse de l’esprit juif. Mais il est vrai qu’après l’affaire Madoff, on se dit maintenant qu’en terme d’escroquerie financière, avec eux, on est plus proche de la vérité quand on suppose le pire !

JB : Vous avez résumé six livres en 144 petites pages de format poche. On imagine que vous avez été obligé de faire des choix…
HR : Naturellement, je n’ai pu placer dans cette synthèse tous ces dialogues, toutes ces anecdotes tirés des romans écrits par des intellectuels juifs et qui illustrent si bien le propos. Néanmoins, l’essentiel y est : on comprend très bien que le judaïsme est essentiellement un projet politique, et que cette inlassable propagande qui a envahi nos médias et qui encourage l’immigration et le métissage fait partie d’un plan d’ensemble en vue d’une unification mondiale.
Dans un deuxième temps, l’analyse de l’antisémitisme par tous ces “grands” intellectuels de plateaux de télé montre ce qu’il faut bien appeler une certaine fourberie, que l’on retrouve d’ailleurs à toutes les époques et par-delà les frontières. J’insiste beaucoup sur cette “inversion accusatoire”, qui est un concept essentiel pour comprendre l’esprit juif, et un procédé par lequel ces gens-là se retrouvent systématiquement innocents de ce que les “autres” peuvent les accuser.

JB : Ceux qui ont déjà tous vos livres apprendront-ils quelque chose ?
HR : Oui, il y a quelques citations que je j’ai découvertes récemment et qui ne figurent dans aucun de mes livres. La plus “frappante” est sans doute celle-ci : elle est tirée d’un livre d’Edmond Fleg, qui était un des principaux intellectuels juifs “français” avant la guerre. Comme bien des témoins célèbres de l’holocauste, il nous parle – je cite – de ces « femmes éventrées, les vieillards enterrés vifs, les enfants jetés nus dans les flammes » : ce sont là, presque mots pour mots les propos d’Elie Wiesel. Seulement Edmond Fleg, lui, publie ces lignes… en 1928, c’est-à-dire douze ans avant le début des hostilités ! Enfin… tout ceci n’étonnera pas nos vieux lecteurs, qui en connaissent maintenant un rayon sur le sujet. Cela dit, je ne m’étends pas sur la Deuxième Guerre mondiale, dont les interprétations officielles ne sont, finalement, qu’un détail de tout ce que l’on peut apprendre sur “l’ingéniosité” de l’esprit juif.


SOMMAIRE : I. L’identité juive. Parfaitement intégrés - Assimilation ou dissimulation ? - La solidarité juive - Une communauté fermée sur elle-même - La mission des juifs - Les droits de l’homme - Les juifs et l’humanité - L’Esperanto - II. La propagande cosmopolite - L’apologie du métissage et de la société plurielle - La culpabilisation des Blancs - Détruire les élites locales - L’antichristianisme - Les Noirs vont sauver l’humanité - Les races n’existent pas - Vous ne voyez rien ! - III. Le nouvel ordre mondial - La finance au service de la démocratie - Guerre à l’islam - Les guerres libératrices - IV. Les traumatismes de l’histoire - Le traumatisme de la shoah - Le monde entier est coupable - L’esprit de vengeance - Le communisme sous Lénine - Le communisme sous Staline - Mai 1968 - V. L’antisémitisme - Un phénomène inexplicable - La théorie du bouc émissaire - Nier les évidences- Inverser la réalité - Les bienfaits des juifs - La jalousie des antisémites - Toujours innocents - L’antisémitisme : une maladie - La folie des hommes - L’inversion accusatoire - La haine de l’humanité - VI. La mafia - Trafic mondial d’ecstasy : 100% kasher - Les grandes escroqueries
Le proxénétisme international - Le trafic d’organes - VII. La destruction de la famille traditionnelle
L’apologie de l’homosexualité - Travestis et transsexuels - Le féminisme - La destruction du patriarcat
VIII. Psychopathologie de “l’antisémitisme” - Violeurs et désaxés – Pédocriminalité - IX. La psychanalyse enfin expliquée - Le mythe du complexe d’Œdipe - X. La secte hystérique - Besoin d’amour - L’art juif - La prison juive - Les symptômes de folie - Le juif suicidaire.

Comprendre le judaïsme, comprendre l’antisémitisme. Format poche (10,5 x 15 cm). 144 pages, 8 € + 2 € de port. Chèque à l'ordre de LALIN, 14 rue Brossolette, 92300 Levallois (ce n'est qu'une boîte aux lettres). 10 exemplaires pour 50 € frais de port compris.

Les Espérances planétariennes (432 pages, 2005) - Psychanalyse du judaïsme (400 pages, 2006) - Le Fanatisme juif (400 pages, 2007) - La Mafia juive (400 pages, 2008) - Le Miroir du judaïsme (400 pages, 2009) - Histoire de l'antisémitisme (432 pages, 2010). 26 € pièces, avec deux euros de port, en tout, pour la France et l’étranger. Sur internet : http://herveryssen.over-blog.com/ Livraison en deux jours.